Pour un territoire et une ville durable

Neobab a développé une offre spécifique pour le secteur du BTP et de l’aménagement des éco-quartiers.

Dans le cadre des chantiers urbains et péri-urbains, la solution GreenSol© de Neobab vous permet de traiter et re- fonctionnaliser les terres inertes excavées in situ par un procédé innovant de bio-phyto-remédiation.

Dans une démarche d’économie circulaire, notre solution d’écologique territoriale et urbaine, est la seule qui se positionne sur le traitement de quantités intermédiaires de terre polluées ou pauvres et de biodéchets sur site ou au plus près des zones d’émission et de besoin.

Choisir la solution GreeSol® de Greenation, c’est contribuer à:
  • La végétalisation des bâtiments et une meilleure réponse aux exigences biodiversité du sol et de faible impact environnemental des    éco- quartiers (certification HQE® 2016, BREEAM®, label BBCA, label E+/ C-, Economie Circulaire…).
  • Le respect de la prise en compte du coefficient de biotope (PLU)
  • La préservation des ressources naturelles.
  • La diminution de la mise en décharge en centre technique des terres polluées.
  • La réduction du trafic routier et donc du coût et de l’impact carbone de vos déchets.
  • Le maintien des cycles Carbone–Azote–Phosphore en circuit court.
  • La valorisation in situ des terres et l’exploitation des terrains d’urbanisme transitoire.
  • La revitalisation des sols péri-urbains et ruraux pour augmenter les capacités de stockage du carbone et fonctions alimentaires.

Valorisez vos terrains inexploité par l’aménagement paysager (noue, remblais, bordures, talus gauchois), l’agriculture urbaine, et par le traitement de sols pollués (friches, stations- essence, terrains agricoles pauvres,…) dans une logique circulaire.

Concrètement, le sol à traiter in situ est mélangé sur place à un substrat spécifique et associé à des plantes sélectionnées au regard de la nature du sol et des polluants. Le substrat réactif naturel est sans impact pour la santé ou l’environnement.

Notre solution, permet de mieux fixer la pollution au niveau racinaire, de dégrader ou solubiliser  localement la fraction moyennement libre pour la rendre accessible aux plantes.

Des sols stériles peuvent être à nouveau exploités et végétalisés, ce qui permet d’éviter l’érosion et le transfert de polluants par lixiviation et infiltration.

Notre procédé s’applique sur tous les sols pollués aux métaux lourds et composés organiques (HAP/ PCB, pesticides, huiles, hydrocarbures…).

Notre solution passe d’abord par une étude de l’environnement, des ressources et des moyens du site et une analyse des potentialités d’économie circulaire locale.

Le saviez-vous:

«Pourquoi le sol est vital pour l’humanité ?»

Il n’y a pas de développement durable sans une bonne gestion de la ressource sol.

Le sol est la base d’une grande partie des formes de vie sur Terre.

En constante interaction avec les autres sciences de l’environnement (eau, air, roches, organismes vivants, …), il est un lieu d’échange de matière et d’énergie. Intervenant dans les cycles de l’eau, du carbone, du phosphore et de l’azote, et offrant des habitats pour les organismes vivants, il participe au bon fonctionnement et au maintien des écosystèmes naturels.

L’Humanité tirant (profits) de ces fonctions écologiques de nombreux bénéfices gratuits pour assurer son bien-être (médecine, alimentation, absorption de CO2, énergie, loisir…) le sol (et la biodiversité) joue un rôle majeur dans notre équilibre et notre économie (70% du PIB mondial).

Par ailleurs, le sol est un composant fondamental du cycle des eaux continentales. Il contribue à la gestion des eaux pluviales urbaines, à la régulation des débits des cours d’eau, limitant crue, érosion et inondation.

Avec la végétation, le sol favorise le rafraichissement estival des zones urbaines. Le sol filtre et épure les eaux qui le traversent. Il en influence la composition chimique et biologique grâce à sa capacité à retenir ou dégrader les polluants, limitant ainsi leur transfert vers les eaux superficielles ou souterraines.

Ce pouvoir épurateur peut être utilisé pour le traitement des eaux usées, des effluents et des déchets.

Par ailleurs, le sol fournit à l’Humanité des matériaux qu’il utilise ensuite pour construire et/ ou pour développer des activités industrielles ou artisanales (argile, tuiles, briques, pisé, torchis, bauge, tourbe et de terre de bruyère… Il est le support du développement des villes, des constructions, des infrastructures et des espaces verts pour nos territoires.

Exemple de projet:

Exemple de projet :  Traitement du sol d’une ancienne zone de décharge à Montreuil

Notre procédé a permis de diviser les teneurs d’ETMs par 2 dans le sol en moins de 6 mois et d’améliorer les fonctions agronomiques (CNKP) afin de le rendre propice à une exploitation maraichère et chantiers d’insertion.

En moins de 2 ans, la pollution d’horizon à 35 cm de profondeur est ramenée endessous des seuils réglementaires pour un usage agronomique de jardins ouvriers et pédagogiques.

Un suivi de traitement des eaux, des sols et des plantes a été réalisé. Illustration du procédé PHYTEM® mis en place sur un jardin partagé.

Notre procédé permet une association culturale optimale et abondante, permettant d’associer des espèces comestibles à des plantes hyper- accumulatrices.

Illustration d’une parcelle de jardin ouvrier avant phyto-bio- remédiation.